Étudiants actuels, victimes de l’avancement technologique

Étudiants actuels, victimes de l’avancement technologique

Les organisations Québécoises et Canadiennes vivent une transition majeure suite à l’arrivée massive des nouvelles technologies, de l’automatisation, du vieillissement de la population, de la concurrence internationale de plus en plus forte, ainsi que de la pénurie de main d’œuvre. L’évolution de nouvelles valeurs sociales et des nouvelles structures organisationnelles collaboratives (imposées par les jeunes générations), provoquent aussi cette transformation du marché du travail.

Plus près de nous, au Québec, les équipes de la GRH et les gestionnaires doivent réagir pour mieux gérer les effets causés par ces points tournants du marché de l’emploi. Dans ce contexte où le temps et les ressources se font rares, la direction devra réfléchir à la façon dont elle désire ajuster ses méthodes de développement organisationnel. Elle doit passer à l’action maintenant! Et que faire du développement des compétences et de la formation continue des ressources humaines dans un contexte où la nature des emplois évolue à grande vitesse ?

Effectivement, 65 % des emplois qu’occuperont les étudiants actuels n’existent pas encore (CRHA, 2017). À ce jour, tous les défis organisationnels renforcent l’idée d’apprentissage permanent. Les organisations doivent se servir des technologies de l’information afin de faciliter et accélérer le processus de développement des compétences des employés.

D’un autre côté, les compétences peuvent toujours être apprises ou améliorées par l’organisation, mais on ne peut modifier la personnalité de l’individu. Un jeune professionnel n’a souvent pas beaucoup d’expérience sur le marché du travail pour ne pas dire quasi-nulle, alors les organisations n’ont d’autre choix que de se fier à son potentiel.

Ce potentiel est reflété par les motivations, les intérêts, les forces, la personnalité; c’est-à-dire, tout le coté humain.

Pour toutes ces raisons, et à cause des facteurs majeurs de changement organisationnels mentionnés ci-haut, les organisations accordent de plus en plus d’importance à tout ce qui concerne la personnalité  de l’individu au-delà de ses compétences. Ils cherchent le fit. Les compétences du savoir-être deviennent primordiales dans un contexte où la capacité à apprendre rapidement de nouvelles compétences sera plus importante que la compétence elle-même.

Donc, plus de poids est maintenant accordé aux :

  • Compétences transversales (utiles dans plusieurs métiers)
  • L’agilité dans les tâches de travail (adaptation aux changements)
  • Potentiel de se développer
  • Motivations professionnelles
  • Valeurs et personnalité

Il sera important pour les organisations de valoriser le potentiel des nouvelles générations par leur savoir-être en raison des méthodes de formation actuelles qui seront rapidement démodées. Les étudiants devront être proactifs dans leur processus d’apprentissage et ils devront se tenir à jour constamment afin de demeurer concurrentiels sur le marché de l’emploi. Cette capacité de proactivité émerge des passions, des motivations intrinsèques, de la raison d’être et de la mission de vie. Pour toutes ces raisons, Hyuman est née. Hyuman aide les gens à trouver leur raison d’être au travail afin qu’ils obtiennent un emploi qui a du sens pour eux et qui correspond à leurs valeurs. Cette méthode de recrutement met de l’avant le potentiel humain au lieu de regarder le passé (CV) des individus sans se soucier de leurs besoins présents et futurs.

No Comments

Post A Comment